We are football association culture mémoire histoire
Comme eux rejoignez wearefootballDe volée
Football et champagne Diaporama Football et champagne

Football et champagne

La dissolution de Société Sportive du Parc Pommery (SSPP) en juin 1931, après 21 ans d’existence, marque la naissance de ce qui deviendra le plus grand club de la Marne, en termes d’audience et de palmarès : le Stade de Reims. La perspective hagiographique qui prédomine dans la majorité des ouvrages portant sur les clubs de football et a fortiori sur les clubs les plus « glorieux » fait souvent violence à l’histoire en l’assimilant à une épopée ; aussi la SSPP est-elle rarement étudiée autrement dans une perspective téléologique menant au Stade de Reims. Or, le club de la Maison Pommery & Gréno présente un intérêt en tant que projet patronal d’encadrement des classes populaires et support d’intérêts commerciaux.
La Société Sportive du Parc Pommery est fondée en 1910 le jeune marquis Melchior de Polignac, héritier et dirigeant, depuis 1907, de la Maison de champagne Pommery & Gréno. Homme du monde, sportif et musicien, il est alors célèbre pour avoir organisé le premier meeting aérien international du monde (Grande semaine d’aviation, 1909) et pour avoir fait construire le Parc Pommery, immense domaine dont la vocation est de devenir le cœur sportif de la ville de Reims, au sein siège, à partir de 1913, le Collège d’athlètes dirigé par Georges Hébert (1913). Polignac, avant tout chef d’entreprise, laisse à un de ses cadres, René Humbert, le soin de présider la S.S.P.P, « club corpo » omnisport de la Maison Pommery qui n’est ouvert qu’aux employés de l’entreprise. Le patron-mécène qui se réclame d’un « nouvel humanisme qui intègre le corps et les activités physiques » veut ainsi lutter contre l’alcoolisme galopant de ses ouvriers et leurs mœurs parfois légères. La S.S.P.P est donc dans un premier temps l’expression du paternalisme d’un patron aristocratique, qui a des motivations hygiénistes et éducatives. Les résultats du club de football sont médiocres, mais qu’importe, chaque semaine s’affiche le nom de la société lors des rencontres du championnat de Champagne.
Le premier tournant a lieu en 1913, trois ans seulement après la création du club : les terrains du Parc Pommery sont ouverts à tout venant et la S.S.P.P accueille ses premiers « externes », joueurs non employés par Pommery. Dans le premier cas, il s’agit de faire du Parc un lieu attractif, dont le rayonnement sportif ne peut que servir l’image de l’entreprise ; en ce qui concerne l’ouverture de la S.S.P.P, la logique est sportive : pour que les victoires du club de football puissent rejaillir sur l’entreprise, il faut d’abord cesser de perdre les matchs.
En trois ans, la raison d’existence de la S.S.P.P a radicalement changé : les motivations hygiéniques sont devenues commerciales, ou du moins publicitaires, et René Humbert n’aura de cesse désormais de viser les sommets sportifs régionaux, jusqu’à la limite de l’amateurisme. La logique entrepreneuriale du patron a commencé à imprégner le fonctionnement du club sportif.

Après la Grande Guerre et le début de la reconstruction, la vie sportive rémoise reprend son cours, et la S.S.P.P garde sa place en bas de tableau de la 1e division marnaise, encore loin de la division d’honneur de la toute nouvelle Ligue du nord-est (1922). Les années 1920 se passent sans coup d’éclat et dans l’anonymat des divisions inférieures, jusqu’à la saison 1928-1929, qui voit pour la première fois la SSPP monter en division d’honneur. Mais c’est surtout le dernier match de la saison suivante qui est déterminant : la SSPP bat les Marnais d’Epernay qui luttent avec l’US des Deux Vireux pour le titre. La presse fait grand bruit du résultat et de la qualité du jeu « pommerysien ». La SSPP fait alors figure de meilleur club de Reims. Le président Humbert décide de mener une véritable politique de développement reposant sur les trois piliers que sont l’investissement, le recrutement et la médiatisation. Le terrain des acacias est abandonné pour le stade d’honneur qui peut accueillir 5000 spectateurs. Le jaune et vert, symbolisant la Maison et son breuvage, sont laissés au vestiaire pour le tango et noir. Et, un entraineur étranger, Dave Harrison, est recruté en juin 1931.

Le 18 juin 1931, l’association sportive se transforme, le nouveau nom prenant acte à la fois de l’autonomisation du club par rapport à l’entreprise et au nouveau rôle de représentation de la ville : la SSPP devient Stade de Reims. Une ultime étape est ainsi franchie : l’identité corporative est remplacée, du moins en apparence, par une identité municipale. L’amateurisme est lui vidé de toute substance par la politique de recrutement de joueurs étrangers discrètement rémunérés, toujours par Pommery qui souvent les embauche dans ses caves, jusqu’au passage définitif au professionnalisme en 1935.

La Société Sportive du Parc Pommery est, à bien des égards, représentative d’un certain football des années 1920, celui qui contient en germe le professionnalisme de la décennie suivante et le renouveau des clubs corporatifs. Petit club parmi d’autres dans une ville qui en compte une dizaine, la SSPP est cependant soutenue par une ambition patronale et un capital économique et symbolique hors du commun pour un club aussi modeste qui deviendra, pour ces mêmes raisons et en contournant les règles de l’amateurisme, le plus prestigieux des clubs du nord-est jusque dans les années 60. Football et capital se rencontrent en son sein bien avant sa période d’ « amateurisme marron » (1929-1935). Il est alors déjà un club amateur « riche » et un support commercial, un avatar du capitalisme dans le monde footballistique en voie de développement. L’histoire de ce club et du Stade de Reims naissant doit être rapprochée de celle d’autres entités sportives portées par les stratégies patronales et commerciales des élites locales (FC Sète, FC Sochaux-Montbéliard, RC Roubaix notamment), pour comprendre l’origine et les liens qui unissent le spectacle et ses promoteurs, le sport et le capital, et, peut être, à long terme, le fruit et le ver.

Sébastien Moreau


Envoyer l'article à un ami
Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF
La cr?ation de l'UEFA La cr?ation de l'UEFA
Il y a cinquante-six ans naissait un groupe de pression : l?UEFA
Le supporter, l'histoire et la m?moire Le supporter, l'histoire et la m?moire
Quand les ultras se font historiens...
La naissance de l'Euro La naissance de l'Euro
Les d?buts chaotiques de l?Euro de football
La Coupe d'Afrique des Nations vue d'Europe La Coupe d'Afrique des Nations vue d'Europe
Histoire m?diatique de la CAN
Football, sport et paternalisme : Football, sport et paternalisme :
l?exemple de l?entreprise Baumann et l?Union Sportive de Colombier-Fontaine
Les morts font-ils partie du syst?me ? Les morts font-ils partie du syst?me ?
Violence et calcio dans l?Italie contemporaine
Football, violence et t?l?vision Football, violence et t?l?vision
Une r?flexion sur l'influence suppos?e des m?dias sur la violence dans le football
Le premier syndicat de joueur Le premier syndicat de joueur
La cr?ation de l?Association Football Players? Union en 1907
En Avant de Guingamp En Avant de Guingamp
Des instituteurs la?ques ? Didier Drogba
L'affaire du Torino L'affaire du Torino
Un premier scandale de corruption en 1927
Le mythe de la grande Hongrie Le mythe de la grande Hongrie
Souvenez-vous : Berne 1954
Quand les footballeurs deviennent hors-la-loi Quand les footballeurs deviennent hors-la-loi
Les p?rip?ties du football colombiens des ann?es 1940-1950
Le football au Qu?bec Le football au Qu?bec
Les quatre ?ges du football qu?becois
Le football selon Saddam Le football selon Saddam
La participation irakienne ? la coupe du monde 1986
La coupe d'Europe 68-69 La coupe d'Europe 68-69
La coupe d'Europe des clubs champions dangereusement pertub?e !
Le d?sastre de Superga Le d?sastre de Superga
Le 4 mai 1949 ? 17 heures 03, l'appareil transportant l'?quipe du Torino A.C, s'?crase
Lima 1964 : la trag?die du football Lima 1964 : la trag?die du football
350 morts et un millier de bless?s pour un but refus
Le mai 68 des footballeurs fran?ais Le mai 68 des footballeurs fran?ais
Un mouvement qui veut co?ncider avec la contestation ouvri?re et la grogne ?tudiante
Peugeot et le football Peugeot et le football
? La ?Peuge? fabrique des voitures, pas des footballeurs. ? (Jean-Claude Plessis)
Les tribunes de l'antifascisme Les tribunes de l'antifascisme
1938 : agitations autour des matchs de l'?quipe d'Italie lors de la coupe du monde en France
Les mouvements de boycott de la coupe du monde 1978 Les mouvements de boycott de la coupe du monde 1978
L'?quipe doit France doit-elle se rendre en Argentine ?
Honduras-Salvador Honduras-Salvador
La "guerre du football "

Videotheque - Quizz - Presse - Boutique - Association - Les fondateurs  - La rédactionContact - Partenaires


© 2005 - 2014 Wearefootball.org - Tous droits reservés  - Prezcreation