We are football association culture mémoire histoire
Comme eux rejoignez wearefootballDe volée
Le football selon Saddam Diaporama Le football selon Saddam

Le football selon Saddam

Si la sa fédération est affiliée à la FIFA depuis 1950, l’essor du football irakien sur la scène internationale se confond avec l’histoire du régime mis en place par Saddam Hussein. Les premiers succès dans les compétitions internationales interviennent en effet après que l’homme de Tikrit s’est installé seul au pouvoir en 1979, après avoir tiré les ficelles du coup d’?tat de 1968 dans l’ombre de Ahmad Hassan Al Bakr. Les victoires aux jeux panarabes (1985), à la coupe du golfe (1979 et 1984) et plus encore à la coupe d’Asie des nations (1982) servent la propagande du dirigeant irakien dont la doctrine baassiste combine socialisme, panarabisme et nationalisme. De fait, la dictature irakienne fait du football un instrument de mobilisation nationale et de prestige international. En confiant la direction de la fédération à son fils - également président du comité olympique national- Saddam Hussein manifeste clairement cette ambition.


Les victoires de l’Irak au championnat du monde militaire en 1972, 1977 et 1979 bien que significatives pour un régime militariste, ne procure qu’un faible rayonnement international. Après deux échec en 1974 et 1982 et un refus de participation en 1970 (Israël est présent à la phase finale en 1970), afin de protester contre la présence d’Israël, l’objectif est la qualification pour la phase finale de coupe du monde 1986. Afin de se préparer dans les meilleures conditions, la fédération irakienne choisit de confier l’équipe nationale à un technicien brésilien. À Jorge Viera succède le frère de Zico, Edu, qui jouit de toute la confiance du fils du dictateur. Or, l’entraîneur brésilien doit quitter ses fonctions à la veille du Mondial pour lequel les Irakiens se sont finalement qualifiés, malgré l’interdiction de jouer à domicile prononcée par la FIFA, en raison de la guerre contre l’Iran. Edu est victime des conflits d’intérêts entre le président de la fédération et le ministère de la Jeunesse et des Sports ; le dernier reprochant au premier d’user de ses relations paternelles pour étendre son pouvoir. Après une vraie fausse démission, s’estimant « bafoué en public » à la suite de l’éviction d’Edu, son protégé, le fils de Sadam Hussein reprend les rennes de la fédération avec pour mission de franchir le cap du premier tour de la Coupe du monde. L’enjeu symbolique est de taille : il s’agit de faire mieux que l’ennemi, l’Iran éliminé au premier tour en 1978. À un moment où la guerre amorcée en septembre 1980 s’enlise, il fait peu de doute que le régime irakien trouve dans le football un exutoire.


Fort de cet objectif, la sélection irakienne rejoint les vingt-et-une autres équipes, dont deux représentants des pays arabes, le Maroc et l’Algérie, participant à la coupe du monde au Mexique en juin 1986. Pour y parvenir, les dirigeants font le choix d’un nouvel entraîneur brésilien, Evaristo Macedo, qui a forgé sa réputation à la tête de la Seleçao. Les joueurs sont confinés dans un véritable camp retranché inaccessible à la presse tandis que promesse leur est faite, comme par le passé, à l’occasion des compétitions remportées de les gratifier de larges récompenses (appartement, voitures) en cas de qualification pour le deuxième tour. La cinquantaine de supporters présents dans les tribunes du stade de Toleca leur rappelle en outre en brandissant un énorme portrait de Saddam Hussein le sens politique de leur engagement sur le terrain. Rien n’y fait cependant : dans le groupe B, l’Irak s’incline à trois reprises face au Mexique (0-1), au Paraguay (0-1) et à la Belgique (1-2). Le but inscrit face aux « diables rouges » par Ahmed Amaiesh ne suffit pas à sauver l’honneur. Au lendemain de la Coupe du monde, il est décidé d’écarter certains joueurs et de les remplacer par d’autres « plus dignes de représenter la sélection nationale » selon les termes du président de la fédération.


Bien plus tard, à la chute du régime, l’opinion publique internationale apprendra par le biais de témoignages, que les contre-performances des joueurs étaient sévèrement punies par le fils de Saddam Hussein qui n’hésitait pas à recourir à la torture. Conforme au régime de terreur instauré en Irak entre 1979 et 2003, ces méthodes n’ont pas eu l’effet escompté car l’Irak n’est jamais, depuis 1986, réapparue en phase finale d’une Coupe du monde, mais plus encore elles ont contribué, une fois révélées, à jeter un peu plus l’opprobre sur Saddam Hussein en renforçant son image de dictateur cruel.

Stéphane Mourlane
Université de Provence

Envoyer l'article à un ami
Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF
Football et champagne Football et champagne
Aux origines du Stade de Reims
La cr?ation de l'UEFA La cr?ation de l'UEFA
Il y a cinquante-six ans naissait un groupe de pression : l?UEFA
Le supporter, l'histoire et la m?moire Le supporter, l'histoire et la m?moire
Quand les ultras se font historiens...
La naissance de l'Euro La naissance de l'Euro
Les d?buts chaotiques de l?Euro de football
La Coupe d'Afrique des Nations vue d'Europe La Coupe d'Afrique des Nations vue d'Europe
Histoire m?diatique de la CAN
Football, sport et paternalisme : Football, sport et paternalisme :
l?exemple de l?entreprise Baumann et l?Union Sportive de Colombier-Fontaine
Les morts font-ils partie du syst?me ? Les morts font-ils partie du syst?me ?
Violence et calcio dans l?Italie contemporaine
Football, violence et t?l?vision Football, violence et t?l?vision
Une r?flexion sur l'influence suppos?e des m?dias sur la violence dans le football
Le premier syndicat de joueur Le premier syndicat de joueur
La cr?ation de l?Association Football Players? Union en 1907
En Avant de Guingamp En Avant de Guingamp
Des instituteurs la?ques ? Didier Drogba
L'affaire du Torino L'affaire du Torino
Un premier scandale de corruption en 1927
Le mythe de la grande Hongrie Le mythe de la grande Hongrie
Souvenez-vous : Berne 1954
Quand les footballeurs deviennent hors-la-loi Quand les footballeurs deviennent hors-la-loi
Les p?rip?ties du football colombiens des ann?es 1940-1950
Le football au Qu?bec Le football au Qu?bec
Les quatre ?ges du football qu?becois
La coupe d'Europe 68-69 La coupe d'Europe 68-69
La coupe d'Europe des clubs champions dangereusement pertub?e !
Le d?sastre de Superga Le d?sastre de Superga
Le 4 mai 1949 ? 17 heures 03, l'appareil transportant l'?quipe du Torino A.C, s'?crase
Lima 1964 : la trag?die du football Lima 1964 : la trag?die du football
350 morts et un millier de bless?s pour un but refus
Le mai 68 des footballeurs fran?ais Le mai 68 des footballeurs fran?ais
Un mouvement qui veut co?ncider avec la contestation ouvri?re et la grogne ?tudiante
Peugeot et le football Peugeot et le football
? La ?Peuge? fabrique des voitures, pas des footballeurs. ? (Jean-Claude Plessis)
Les tribunes de l'antifascisme Les tribunes de l'antifascisme
1938 : agitations autour des matchs de l'?quipe d'Italie lors de la coupe du monde en France
Les mouvements de boycott de la coupe du monde 1978 Les mouvements de boycott de la coupe du monde 1978
L'?quipe doit France doit-elle se rendre en Argentine ?
Honduras-Salvador Honduras-Salvador
La "guerre du football "

Videotheque - Quizz - Presse - Boutique - Association - Les fondateurs  - La rédactionContact - Partenaires


© 2005 - 2014 Wearefootball.org - Tous droits reservés  - Prezcreation