We are football association culture mémoire histoire
Comme eux rejoignez wearefootballDe volée
Matthias Sindelar Diaporama Matthias Sindelar

Matthias Sindelar

Le 23 janvier 1939, plus de 15 000 personnes se pressent sur le parcours du cortège(le poète F.Torberg en écrira même un poème) qui mène Matthias Sindelar vers sa dernière demeure. Comme ses compatriotes Mozart ou Schubert, le génie du football autrichien disparaît jeune. Celui que l’on surnommait « l’homme de papier » à cause de son physique chétif est disparu en même temps que l’équipe qui a contribué à le relever. En effet, celui qui est parfois considéré comme le meilleur attaquant de l’histoire du football européen disparaît en même temps que la Wunderteam dirigée par le mythique en traîneur Hugo Meisl et qui régnait sur le football national européen des années trente comme la Hongrie des années 1950. De 1930 à 1934, la sélection autrichienne emmenée par Matthias Sindelar ne s’incline que trois fois lors de ses trente et une sortie durant lesquelles elle inscrit la bagatelle de 101 buts. Le destin Sindelar se confond déjà avec celui de son équipe lors de la finale de 1934. En effet, alors que les défenseurs italiens stoppent irrégulièrement « le Mozart du football » sans que l’arbitre ne siffle pénalty, comme il ne siffle pas un hors-jeu évident sur le but italien, la Wunderteam est stoppée dans sa course au titre par l’équipe du Duce, qui sur ses terres ne peut pas s’incliner. C’est la première collusion entre l’Histoire et celle de Sindelar.
« L’homme de papier » possédait une technique hors pair, était un finisseur qui faisait la joie des supporters de l’Austria de Vienne. Il était ainsi devenu l’enfant chéri de la presse autrichienne, peut-être aussi par la vie dissolue qu’il menait. En effet, Matthias Sindelar fume, boit, dilapide son argent au jeu et à un faible pour les prostituées, ce qui additionnait à ses talents de joueur à de quoi alimenter les journaux autrichiens.
Avec son buteur, la Wunderteam est vice-championne olympique en 1936, cédant à nouveau devant l’Italie. L’année 1937 constitue un premier choc pour le « Mozart du football » avec l’arrêt du sélectionneur Meisl qui décède la même année. Ensuite, la situation internationale prend une tournure qui va avoir de lourdes conséquences sur la vie de Sindelar. Au début de l’année 1938, la sélection autrichienne bat l’équipe d’Hitler alors que les nazis avaient interdit aux Autrichiens de marquer. Quelques mois plus tard, les troupes du Reich envahissent l’Autriche et la sélection autrichienne est intégrée à la Mannschaft. C’en est trop pour le meilleur attaquant autrichien âgé alors de 36 ans, fils d’immigrés tchécoslovaques d’origine juive, qui refuse de jouer sous les couleurs nazies. Il devient alors un individu dangereux selon les dossiers de la Gestapo qui le qualifie de social-démocrate, ami des juifs et nationaliste tchèque. Il devient alors, à son niveau, un symbole de la résistance sportive au nazisme. Le 23 janvier 1939, on retrouve Matthias Sindelar suicidé (asphyxié au gaz) dans une chambre de Vienne avec une prostituée. Suicide par dépit amoureux ? Vengeance d’un proxénète ? Ou assassinat d’un ennemi du régime, dont le dossier a vite disparu. Ce mystère contribue à la dimension de génie du « Mozart du football », et aussi à sa postérité, aussi bien philatélique que littéraire.

Laurent Bocquillon
Université de Nice


Envoyer l'article à un ami
Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF Télécharger ce dossier en PDF
Haim revivo Haim revivo
Le poids de l?h?ritage socio-culturel face ? l?identit? sportive
Rachid Mekhloufi : Le Footballeur des deux rives Rachid Mekhloufi : Le Footballeur des deux rives
La carri?re de Rachid Mekhloufi
Eric Cantona en Angleterre Eric Cantona en Angleterre
La carri?re de Cantona dans la FA Premier League
Stefan kovacs Stefan kovacs
De la Roumanie ? la France : "une affaire d'?tat"
Sorciers blancs : mal n?cessaire ou alibi ? Sorciers blancs : mal n?cessaire ou alibi ?
Les entra?neurs europ?ens en Afrique
Pel? fait son cin?ma Pel? fait son cin?ma
"Le roi Pel?" au festival de Cannes
Une g?n?ration oubli?e ? Une g?n?ration oubli?e ?
Claude Quittet et le football fran?ais des ann?es 60
Paolo Rossi Paolo Rossi
Du scandale du Totonero ? la victoire en Coupe du monde
Henri Delaunay Henri Delaunay
La Coupe du monde devrait-elle s?appeler Coupe Henri Delaunay ?
John Henry Davies: un pr?sident philanthrope John Henry Davies: un pr?sident philanthrope
Le premier pr?sident de Manchester United
Auguste Jordan Auguste Jordan
un Autrichien sous le maillot tricolore au temps des ann?es noires
George Best George Best
Une idole des sixties : entre d?rive et reconnaissance
Platini et l'Italie Platini et l'Italie
Une relation soutenue et complexe avec le pays de ses origines
Etienne Mattler Etienne Mattler
Etienne Mattler fait sans doute partie des premiers joueurs professionnels fran?ais.
Antoine Tremblay Antoine Tremblay
Joueur et dirigeant du Club athl?tique de la Soci?t? G?n?rale (CASG)
Omar Sahnoun Omar Sahnoun
Le harki du football fran?ais
Antonin Panenka Antonin Panenka
Une lueur derri?re le "rideau de fer"
Giuseppe Meazza : Giuseppe Meazza : "il balilla"
Un joueur symbole de la victoire du fascisme sportif

Videotheque - Quizz - Presse - Boutique - Association - Les fondateurs  - La rédactionContact - Partenaires


© 2005 - 2014 Wearefootball.org - Tous droits reservés  - Prezcreation